Les chiens aussi peuvent être en deuil après la perte d'un congénère...

06/03/2022

Les chiens aussi peuvent être en deuil après la perte d'un congénère...

Nos amis à quatre pattes peuvent eux aussi être affectés par la mort d’un des leurs. Une étude scientifique démontre que les chiens ne restent pas indifférents lors du décès de leur congénère.

- avec AFP

Perte d'appétit, de l'envie de jouer ou besoin accru d'attention... Les chiens aussi sont affectés par la mort d'un congénère dont ils étaient proches, selon une étude publiée jeudi. 

LES ANIMAUX ET LEUR RAPPORT À LA MORT 

Des signes de deuil ont par le passé déjà été observés chez d'autres espèces, comme les grands singes, les baleines, les dauphins, les éléphants ou encore les oiseaux. Chez les canins, les preuves étaient encore ténues. Une mère dingo, une espèce de chien sauvage, avait par exemple été observée en train de transporter son petit d'un endroit à un autre après sa mort. Et des loups en liberté en train d'enterrer des louveteaux décédés. 

CHANGEMENT DE COMPORTEMENT À LA MORT D’UN CONGÉNÈRE

Pour les animaux domestiques, seules des observations anecdotiques de propriétaires étaient jusqu'ici disponibles, avec les risques d'anthropomorphisme ou d'exagérations qu'elles comportent. La nouvelle étude, publiée dans la revue Scientific Reports, a interrogé plus de 420 adultes italiens propriétaires d'au moins deux chiens, dont l'un était mort et l'autre resté en vie. Un changement négatif était noté par 86% des personnes, dont un quart affirmait qu'il avait duré plus de six mois. Ces nouveaux comportements incluaient un plus grand besoin d'attention (67%), une moindre propension à vouloir jouer (57%), et une activité globalement réduite (46%). Les chiens survivant à leur compagnon dormaient également davantage, devenaient plus craintifs, mangeaient moins et aboyaient ou gémissaient davantage. 

UN CHAGRIN QUI DÉPEND DE LA RELATION AVEC L’AUTRE ANIMAL

Selon les chercheurs, le deuil était surtout déterminé par la qualité de la relation entre les deux animaux, et non par leur durée de vie en commun. La tristesse du propriétaire apparaissait également jouer un rôle important, suggérant que le chien pouvait aussi être affecté par l'émotion ressentie par son maître. "Il s'agit potentiellement d'une question de bien-être ayant été négligée par le passé," a conclu l'étude, selon laquelle une meilleure compréhension des comportements animaux est clé pour répondre à leurs besoins.

La rédaction vous conseille :  Alessandra Sublet en deuil après la perte de son chien Max


AUTEUR DE L'ARTICLE

  • Morgane THOMASJournaliste

    Passionnée par les animaux, Morgane Thomas a rejoint la rédaction du magazine 30 Millions d'amis dans le cadre d'un master en journalisme à l'Institut Supérieur de Formation au journalisme (75/Paris).

Retour
Top
Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur.

Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés. Les cookies sont également utilisés pour la personnalisation des publicités. Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers. Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.
Tout refuser
Personnaliser
Tout autoriser
Paramètres cookies