Ça coule ou ça goutte ?

25/05/2022

Ça coule ou ça goutte ?

Ce qui importe, face à un écoulement du nez, de l’oreille ou des yeux chez son animal, est de déterminer si l’événement est ancien – vous l’avez toujours connu comme ça ou presque – ou récent.

SES YEUX PLEURENT

  • Ce qui n’est pas normal : il a la larme à l’œil au point que les poils autour de ses yeux sont mouillés.
  • Ce qui peut évoquer une cause infectieuse : des petites croûtes rouges se sont formées au coin des yeux. Consultez le vétérinaire, qui prescrira en cas d’infection oculaire des gouttes ou une pommade à visée anti-infectieuse et/ou cicatrisante. Lavez-vous soigneusement les mains avant application.
  • Autres causes possibles : les chiens et les chats à museau plat ont un risque accru que leur canal lacrymal se bouche, ce qui empêche les larmes de s’écouler normalement. Un défaut anatomique peut être en cause, comme un entropion, qui correspond à l’enroulement du bord libre de la paupière inférieure. Dans ce cas, le frottement occasionné sur la cornée peut être à l’origine d’une inflammation chronique, voire d’une ulcération. A l’inverse, une paupière inférieure trop lâche (ectropion) ne joue plus son rôle protecteur de la cornée, d’où un risque très élevé de conjonctivites à répétition. Le vétérinaire peut être amené à intervenir chirurgicalement pour empêcher la paupière de s’enrouler ou de tomber.

SA TRUFFE COULE

  • Ce qui n’est pas normal : sa truffe présente un écoulement ou des saignements.

  • Ce qui peut évoquer une cause infectieuse : les infections se traduisent volontiers par un écoulement purulent (jaunâtre) accompagné d’une fièvre et d’un abattement. L’origine de l’infection peut être la sphère gorge-nez (ORL) ou dentaire (en lien avec une dent de la mâchoire supérieure). Chez un chat non vacciné, il peut s’agir d’un coryza transmis par un congénère malade. Dans ce cas, après ce qui semblait être un banal rhume avec des yeux rouges, larmoyants, un nez qui coule et des éternuements, d’autres signes plus inquiétants apparaissent : les poumons peuvent être touchés (entraînant des difficultés pour respirer), ainsi que la langue et le nez (ulcérations qui gênent l’alimentation). Il faut vite consulter car, au stade initial, le traitement vétérinaire à base d’antibiotiques, de collyres, de réhydratation, etc. est bien plus efficace.

  • Le rhume du chat peut aussi être d’origine bactérienne : c’est le cas de la chlamydiose. Un chat malade en contamine un autre (s’il n’est pas vacciné) via ses larmes et/ou ses écoulements de nez. Cette infection entraîne des signes proches du coryza : œil rouge, larmes purulentes, écoulement nasal, éternuements et toux. Des antibiotiques et des inhalations pour dégager les voies respiratoires en viennent généralement à bout.

  • Autres causes possibles : chiens et chats peuvent présenter un écoulement de nez sanguinolent après une bagarre ; des traces de morsures ou de griffures sont visibles. Parfois, notamment après un accident de la voie publique ou un traumatisme de la face, le saignement est le seul signe d’alerte. Une consultation en urgence est impérative car il peut y avoir une fracture sous-jacente. Parfois encore, le nez coule car un corps étranger est entré dans la narine (végétal, épine…) de l’animal. Un chat fatigué, qui saigne du nez et/ou de la bouche, a les muqueuses pâles et/ou ne mange plus a peut-être ingéré un produit destiné à tuer les rongeurs, à l’origine d’hémorragies internes. C’est une urgence vétérinaire. Une hypertension artérielle peut provoquer l’éclatement des petits vaisseaux de la cavité nasale : la répétition des saignements sans raison apparente doit y faire penser. Plus rarement, une tumeur des cavités nasales peut en être responsable.

SES OREILLES COULENT

  • Ce qui n’est pas normal : la présence de beaucoup de cérumen, si ce dernier est très noir et/ou si cela coule.

  • Ce qui peut évoquer une cause infec­tieuse : l’otite infectieuse est une inflammation du conduit auditif externe. Les origines possibles sont nombreuses : bactéries, mycoses (champignons) parasites (gale des oreilles). Les chiens dont les oreilles sont lourdes et tombantes et ceux qui ont un conduit étroit sont plus vulnérables. Ceux dont l’entrée du conduit est couverte de poils sont aussi à risque car cela favorise la macération. Le fait que l’animal secoue la tête et se gratte l’oreille doit alerter. Une seule solution : consulter. Une otite bacté-rienne négligée peut finir par léser l’oreille moyenne et interne, entraînant troubles de l’équilibre et surdité. 

  • Autres causes possibles : en été et en période de sécheresse, des débris de végétaux en forme de harpon (épillets) peuvent pénétrer dans les narines ou les oreilles, s’insérer sous les paupières ou la peau. Ils peuvent perforer un tympan, provoquer une surinfection et entraîner de vives douleurs au point que l’animal couine et secoue la tête sans cesse. L’écoulement survient en cas de surinfection. Retirer l’épillet nécessite une intervention sous anesthésie générale.


AUTEUR DE L'ARTICLE

  • Nathalie SZAPIRO-MANOUKIANJournaliste spécialisée

    Nathalie Szapiro-Manoukian, journaliste animaux et santé, écrit pour 30 Millions d'amis depuis 2003, Maîtresse d'une chienne Montagne des Pyrénées et d'une chatte sacrée de Birmanie, elle a emmené sa petite famille sur la Côte de granit rose en Bretagne, face à l'ile aux oiseaux !

 

Retour
Top
Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur.

Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés. Les cookies sont également utilisés pour la personnalisation des publicités. Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers. Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.
Tout refuser
Personnaliser
Tout autoriser
Paramètres cookies